La coproscopie, qu’es-ce que c’est ?

La coproscopie est une analyse permettant de connaître le statut parasitaire de votre cheval, au moment où celle-ci est réalisée. Son principal intérêt est de limiter l’usage excessif des vermifuges chimiques, qui, utilisés à l’excès, rendent les parasites de plus en plus résistants. Elle permet également de choisir les molécules en fonction des vers dont le cheval est infesté. En outre, ces vermifuges ne sont ni bons pour la flore intestinale du cheval, ni bons pour l’environnement.

La coproscopie apporte une solution pour tendre vers une vermifugation raisonnée du cheval, et se couple à une gestion rigoureuse de l’environnement de celui-ci, pour limiter la présence de parasites.

Comment faire une coproscopie ?

  1. Prendre un échantillon de crottin frais, ramassé immédiatement après défécation. Cette façon de procéder est très importante, car il faut associer chaque crottin prélevé au cheval à qui il appartient, mais également éviter toute souillure du crottin par des parasites externes, qui seraient présents sur le sol où le crottin est tombé, et qui seraient donc arrivés après : cela entraînerait de faux résultats de coproscopie.

> Pour un prélèvement efficace et rapide, vous pouvez effectuer celui-ci lorsque vous mettez votre cheval à la barre d’attache, ou encore le faire monter en van : beaucoup de chevaux ont tendance à faire leurs crottins lors de ces situations.

  1. Une fois ramassé, il faut le conserver au frais, en anaérobie, à environ 4° (mis en bas du réfrigérateur) et l’envoyer le plus rapidement possible au laboratoire prévu pour l’analyse.

Les analyses pratiquées

Le laboratoire analyse le crottin et vous apporte ensuite les éléments suivant :

  • Une analyse quantitative, exprimée en nombre d’œufs par gramme de crottin. Les œufs sont comptés un à un sous le microscope grâce à une petite grille ; une formule permet de déterminer le nombre d’œufs par gramme de crottin.

  • Une analyse qualitative des différents œufs observés : œufs de strongles, d’ascaris, de strongyloides, de ténias, de coccidies, …

Les résultats

Ceux-ci permettent de vérifier s’il est nécessaire de vermifuger son cheval ou non.

  • Inférieurs à 200 oeufs par gramme de crottins = Il n’est pas indispensable de traiter

  • Supérieur à 200 oeufs par gramme de crottins = Il faut vermifuger le cheval

Grâce à l’analyse précisant le type de vers présents, vous pourrez choisir le vermifuge le plus adapté à votre cheval.

Les limites

  • Les vers ne pondent pas d’œufs de manière continue. Ils sont en particulier très peu actifs en hiver et au début du printemps. Une coproscopie réalisée à cette période peut donc être un faux négatif.

  • Les ténias ne pondent pas de façon régulière. Une coproscopie exempte d’œuf de ténia ne permet donc pas de conclure à l’absence de ténias.

  • Les œufs d’oxyures ne se trouvent pas dans les crottins, la coproscopie ne permet donc pas de statuer sur leur présence ou absence. Pour les observer, il faut réaliser un scotch test (un morceau de scotch est collé sur l’anus du cheval puis ensuite sur une lame observée au microscope).

  • La période la plus adaptée pour les coproscopies s’étend d’avril à novembre.

  • Dans un groupe de chevaux, certains sont qualifiés de forts excréteurs (plus de 500 oeufs par gramme de crottin). 80% des parasites d’un troupeau sont hébergés chez seulement 20% des équidés le constituant. L’identification de ces équidés porteurs est donc importante pour ajuster son plan de lutte contre les parasites internes.

  • La gestion des pâturages et de la santé générale du cheval est également importante pour limiter au maximum le nombre de vers présents dans l’organisme du cheval.

Où réaliser une coproscopie ?

Directement auprès d’un laboratoire proposant ce type de service pour les équidés. Vous avez notamment :

Orbio : https://www.orbio.fr/equides/analyses/analyse-de-crottins/200-parasitologie.html

Labéo : https://www.laboratoire-labeo.fr/fr/metiers/sante-animale/equins/ 

Alliance pastorale : https://www.alliance-elevage.com/informations/article/analyses-coprologiques

Vous pouvez également rechercher dans votre secteur, quels laboratoires proposent ce type d’analyses. N’hésitez pas à prendre contact directement auprès des laboratoires qui vous intéressent, précisant que vous souhaitez faire une coproscopie pour vos chevaux : ils pourront alors vous expliquer leur procédure :)

Limiter les vers du cheval avec des aides naturelles ?

Différents compléments sont disponibles pour limiter la prolifération des vers dans l'organisme de votre cheval. Ils se démarquent en deux groupes :

  1. Les probiotiques : ils vont permettre de garder une muqueuse saine chez le cheval, une flore intestinale de qualité et limiter ainsi naturellement la présence de vers dans l'organisme de ce dernier : vous pouvez découvrir la catégorie des probiotiques pour chevaux ici
  2. Les compléments alimentaires à base de plantes, connues pour leur intérêt face à la présence de vers dans l'organisme du cheval. Ces compléments fonctionnent mieux lors des prises durant les périodes de pleine lune. Ils vont permettre à l'organisme du cheval d'évacuer plus facilement les vers qu'il peut avoir. Vous pouvez découvrir la catégorie "vermifuge naturel cheval" ici

En dehors des compléments alimentaires pour chevaux, destinés à limiter les vers, l'hygiène du cadre de vie du cheval est particulièrement importante : une gestion raisonnée du fumier et des crottins du cheval, la mise en place d'un pâturage tournant ou encore l'hygiène des solutions d'abreuvement sont autant de points qui permettront à votre cheval de ne pas subir une forte présence parasitaire au sein de son organisme.