L'harpagophytum, c'est l'une des plantes les plus connues et les plus vendues dans le milieu du cheval. Utilisée seule ou combinée à d'autres plantes, elle fait partie des favorites lorsque l'on parle de troubles articulaires chez le cheval, notamment en cas d'arthrose, de raideurs et de douleurs d'origines variées. Si bien que cette plante se vend facilement et devient un automatisme chez beaucoup de détenteurs d'équidés. Le marketing n'étant pas en reste, l'harpagophytum est mis en avant dans chaque produit qui en contient, car son nom suffit à lui-même pour faire valoir l'intérêt du complément en question.

Même si beaucoup adorent cette plante, chez La Licorne Occitane, on est un peu plus mitigés... Mais pourquoi ? On fait le point :) 

Harpagophytum : une fausse bonne idée ?

Origine - Bienfaits - Usages - Conseils

Origine de l'harpagophytum

L'harpagophytum est une plante originaire d'Afrique, et est appréciée pour ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires & antirhumatismales. On lui trouve également des propriétés antioxydantes.

On la connait également sous le nom de Griffe du Diable (brrr :p) voici sa petite fiche technique :

Famille botaniquePédaliacées
Nom scientifiqueHarpagophytum procumbens 
Partie utilisée en phytothérapieTubercules secondaires (en gros = les racines)
Composition chimique de ces tubercules :Polysaccharides (stachyose, raffinose, oses simples (saccharose, glucose)
Phytostérols libres et hétérosidiques (B-sitostérols)
Acides phénols (acide chlorogénique, cinnamique)
Glucosides phénoliques (verbascoside (=actéoside), isoactéoside
Flavonoïdes (kaempférol, kakempféride, fisétine, lutéoline)
Iridoïdes (0.5 à 3% de la masse de drogue sèche), hydrosolubles (harpagoside (cinnamate d'harpagide) ; procumbide avec son dérivé 3.6-Anhydro (procumboside) son ester 4-coumaroylé en 6'
Triterpènes : acide oléanolique, ursolique
Quinone : harpagoquinone
N-Alcanes, lipides et cires

Cette plante à sa racine principale qui s'enfonce verticalement dans le sol jusqu'à 1 mètre de profondeur. Les racines secondaires sont des tubercules bulbeux qui peuvent atteindre jusqu'à 10cm de diamètre, 25cm de long & peser jusqu'à 1.5kg.

En surface, on verra des tiges rampantes adhérant au sol et pouvant atteindre jusqu'à 1m50 de long, comprenant des feuilles et de grandes fleurs de 4 à 6cm ayant un tube jaune clair décolorée en blanc lorsque l'on remonte vers les pétales, qui elles, sont de couleur violacé.

Les bienfaits de l'harpagophytum

L'harpagophytum fait partie des plantes dont les effets sont reconnus par l'EMA, l'OMS, la Commission E Allemande et l'ESCOP pour le traitement des douleurs articulaires mineures (liées aux rhumatismes, aux maladies dégénératives du syst.locomoteur, aux douleurs lombaires...) mais elle est également reconnue pour soulager les troubles digestifs tels que les flatulences, les ballonnements, ou en cas de manque d'appétit.

Bien que son intérêt dans les troubles digestifs légers est reconnue, elle peut tout de même créer des effets secondaires à forte dose (selles molles, diarrhées, douleurs abdominales...). C'est pour cela qu'au niveau des compléments alimentaires pour chevaux, le choix est fait d'utiliser cette plante pour son intérêt sur les douleurs, mais de l'éviter en cas de problèmes digestifs, on évite ainsi de s'aventurer sur un terrain glissant qui-plus-est, chez un animal déjà facilement sujet aux problèmes digestifs.

Une plante très, trop demandée ?

Plusieurs études ont démontrées l'efficacité de l'harpagophytum dans les cas d'arthrose, de tendinites, d'inflammations aiguë ou chroniques, de pathologies rhumatismales diverses.. Aussi efficace que certains médicaments, l'harpagophytum n'aurait pour autant pas les effets secondaires de ces derniers.

Cette reconnaissance à alors projeté l'harpagophytum aux yeux du grand public. Depuis, ce dernier est particulièrement mis en avant et énormément utilisé dans les préparations pharmaceutiques destinées l'homme, mais également destinées aux animaux. La demande afflue du monde entier vers cette plante considérée comme miraculeuse. 

Vers une culture et un achat raisonné 

La demande est telle que les ressources naturelles d'harpagophytum ont été surexploitées. Cette plante aurait pu disparaitre mais heureusement, grâce à des restrictions de cueillette dans la nature et à la création de plusieurs fermes dédiées à la culture de l'harpagophytum, l'équilibre est redevenu plus correct, et la plante n'est pour le moment plus portée à disparaitre.

L'harpagophytum reste cependant une plante fragile, difficile à cultiver et toujours très demandée au niveau mondial...

Non proche de chez nous géographiquement parlant, non cultivée dans nos terres, difficile à cultiver dans son continent d'origine : Faut-il vraiment la privilégier et la mettre en avant dans les soins portés à nos chevaux, ou l'utiliser en exception, lorsque les autres propositions en conviennent pas ? 

Chez La Licorne Occitane, le choix est fait de partager, d'informer et de promouvoir une consommation plus juste et responsable des plantes, en accord avec le respect de la nature. En ce sens, il semble intéressant de faire le point, au cas par cas, et voir quelles plantes ou quelles solutions peuvent être plus intéressantes que l'harpagophytum, pour le bien-être de votre cheval.

Besoin d'être éclairé sur ce point ? N'hésitez pas à nous contacter !